Foot au féminin

Suivez toute l'actualité du football féminin en France et à l'étranger (D1 féminine, D2 féminine, Equipe de France, Bleues, sélections nationales, Coupe de France féminine, compétitions universitaires, scolaires, et toutes les statistiques et l'histoire du football féminin)
  1. L'Anglaise Lucy Bronze et la Galloise Jess Fishlock ont répondu à nos questions à l'issue de la finale. Retrouvez leurs réactions.
    Lucy Bronze : "Ce que nous faisons poussent les autres équipes à s’améliorer"
    Ligue des Champions - Jessica FISHLOCK :
    "Cette saison de Ligue des champions a été incroyable pour nous. Nous avons joué les meilleures équipes européennes. Nous avons démontré toutes les facettes de notre jeu, notre jeu de passe offensif, mais nous avons également su relever les défis physiques imposés par nos adversaires.
    Nos résultats parlent d’eux-mêmes, mais nous avons toujours faim de succès, nous pensons déjà à ce que nous devrons faire la saison prochaine pour nous améliorer. Ce que nous faisons poussent les autres équipes à s’améliorer, par exemple Barcelone, ils sont toujours fiers de pouvoir atteindre les finales pour les équipes garçons ou filles. Beaucoup d’équipes investissent maintenant comme Arsenal ou Chelsea en Angleterre, la Juventus, de nombreuses d’équipes sur le continent cherchent à s’améliorer"

    Jessica Fishlock : "Ce n’est pas l’argent qui fait que Lyon a autant de succès"
    Ligue des Champions - Jessica FISHLOCK :
    "J’ai rejoint l’OL car j’avais le désir de remporter des trophées et j’ai accompli tout ce que je voulais réussir à gagner. J’ai aussi rencontré des joueuses très sympathiques et accueillantes ce qui est aussi un bonus dans ce job. Quand tu rencontres des gens fantastiques ça rend les choses plus faciles.
    Lyon est la meilleure équipe du monde avec les meilleures joueuses, c’est clair. Cette équipe est tellement forte que quand il faut élever son niveau, elle le fait à chaque fois. La question est souvent posée, est-ce qu’elles peuvent avoir un tel niveau de jeu toutes les semaines, la réponse est oui.
    Beaucoup de gens disent que Lyon gagne grâce à l’argent, ce n’est pas l’argent qui fait que Lyon a autant de succès, c’est d’avoir un groupe de qualité et une culture de la victoire. Beaucoup d’équipes en Europe progressent de jour en jour. Beaucoup de gens se demandaient si l’OL pourrait encore remporter la Ligue des champions une nouvelle fois, ces personnes ont eu la meilleure réponse sur le terrain ce soir.


  2. Disputée en deux tours aller-retour, la phase d'accession nationale à la D2 se poursuivait ce week-end avec les matchs retour du tour 1. On connait désormais les 12 derniers qualifiés pour les 2 et 9 juin prochain.
    Si certaines rencontres ont confirmé les résultats de l'aller, d'autres ont vu des scenarii renversants. Déjà vainqueurs le dimanche précédent, les deux représentants de Pays de la Loire, Le Mans et Nantes, ont de nouveau gagné face à ceux d'Ile de France, La Rochette Vaux Le Pénil et CA Paris. Amiens qui avait écrasé Amnéville (10-0) a fait moins bien (4-0) mais de quoi largement géré le second tour. Autres équipes à faire coup double, Châtenoy sur le même score qu'à l'aller (2-0), Bergerac-Périgord devant Vesoul (2-1) ou encore Lattes face à Balma (5-1) et Lorient devant Mordelles sur le même score.

    Strasbourg et Saint-Denis inversent la tendance
    D'autres rencontres s'étaient soldées dimanche dernier par un nul. Le match retour a vu une équipe prendre le dessus. Nice a sèchement battu Avignon (4-0) tandis que Toulouse malgré l'ouverture du score concédée face à Tours a ensuite réagi (3-1). Vainqueur 2-0 à l'aller, Valence s'est inclinée au retour à Clermont (0-1) mais passe ce tour. Une victoire à l'aller qui n'a par contre pas été suffisante pour Calais et Caen. Les Calaisiennes ont cédé 3-0 à Saint-Denis, tandis que Strasbourg a renversé la situation devant Caen (2-0) dans une rencontre finie à 10 contre 10.

    Envoyez vos infos sur ces rencontres à contact@footofeminin.fr ou SMS 06 50 67 99 52

    En cas d'égalité sur les deux rencontres, les équipes sont départagées la différence de buts sur les deux rencontres. En cas d'égalité sur le nombre de buts marqués, l'équipe qui a marqué le plus de buts à l'extérieur est qualifiée. En cas de nouvelle égalité, une séance de tirs au but est organisée pour déterminer le qualifié pour le second tour.

    1er Tour :
    Match Aller : 12 mai 2019 - Match Retour : 19 mai 2019


    Match 1 : Saint-Denis RC* - Calais GFF : 3-0 (Sabah Seghir, Namnata Traoré x2)
    Expulsion : Laure Bacué 89' (Calais)
    Aller : Calais GFF / Saint-Denis RC : 3-1 (Ludivine Willems 1', Cathy Fever 15', 90+5' ; Namnata Traoré 6')

    Match 2 : Strasbourg RCSA* - AG Caen : 2-0 (Fanny Card 12' s.p., Noémie Hoehe 82')
    Expulsions : Charline Weber 58' ; Leïla Ahmed 79'
    Aller : AG Caen / Strasbourg RCSA : 2-1 (Coraline Vedier 50', Lola Bisson 80' ; Charline Weber 58')

    Match 3 : Amnéville CSO - Amiens SC* : 0-4 (Océane Follain 13', Aurélie Cazé 14', Leïla Séret 47', Camille Dolignon 85')
    Aller : Amiens SC / Amnéville CSO : 10-0 (Leïla Seret 4', Tiffany Vassant 6', 20', 32', 58', Camille Séret 27', Camille Dolignon 38', 55', 73', Emma Bettens 79' )

    Match 4 : Ent. Guéret - AS Châtenoy-Le-Royal* : 0-2 (Manon Filleule 54', 68')
    Aller : AS Châtenoy-Le-Royal / Ent. Guéret : 2-0 (Laurence Lhuillier 10', Chloé Barlogis 39')

    Match 5 : Vesoul FC - FC Bergerac Périgord* : 1-2 (Mégane Rose 90' ; Ophélie Lévêque 22', Elodie Zaïda 84')
    Aller : FC Bergerac Périgord / Vesoul FC : 1-0 (Elodie Zaïda 10')

    Match 6 : Toulouse FC* - Tours FC : 3-1 (Anne-Claire Charasson 40' c.s.c., Maeva Manuel 47', Julie Peruzzetto 82' ; Laura Pichonnier 23')
    Aller : Tours FC / Toulouse FC : 0-0

    Match 7 : Lattes AS* - Balma SC : 5-1 (Alison Courtial 23', 45', 54', Manon Seris 46', 56' ; Sana Baali 71')
    Aller : Balma SC / Lattes AS : 0-4 (Noor Feghoul 13', 34', Laurie Bagnols 21', 32')

    Match 8 : OGC Nice* - AC Avignon : 4-0 (Léa Malaret 24', 86', Dylanie Delrio 61', Sylviane Gomes 67')
    Aller : AC Avignon / OGC Nice : 2-2 (Laurie Saulnier 62', 90+3' s.p. ; Dylanie Del Rio 16', 38' s.p.)

    Match 9 : Clermont Foot 63 - Olympique de Valence *: 1-0
    Aller : Olympique de Valence / Clermont Foot 63 : 2-0 (Estelle Lagier 17', Emmy Bineau 54')

    Match 10 : Le Mans FC - Vaux-Le-Pénil La Rochette : 3-1 (Anaïs Gasnier 3', 83', Mia Vasco 28' ; Anaïs Tenreiro 53')
    Aller : Vaux-Le-Pénil La Rochette / Le Mans FC : 1-2 (Anaïs Tenreiro 68' ; Clara Privé 33', Anaïs Gasnier 52')

    Match 11 : JA Mordelles - FC Lorient* : 1-5 (Elodie Gilles 16' ; Jeanne Brigand 15', Océane Guinehut 29', Fanny Le Touze 34', 38', Mathilde Jouanno 45')
    Aller : FC Lorient / JA Mordelles : 3-0(Céline Le Gall 8', Jeanne Brigand 76', 85')

    Match 12 : CA Paris - FC Nantes* : 0-1 (Claire Guillard 81')
    Aller : Nantes FC / CA Paris : 3-0 (Marine Pervier 6', Nina Corrard 44' c.s.c., Julia Louis-Joseph 89')

    Phase accession D2 (Tour 1/Retour) - Résultats : les 12 dernières équipes connues
    2ème Tour : Match Aller : 26 mai 2019 - Match Retour : 2 juin 2019
    Match 1 : Amiens SC / AS Lattes

    Match 2 : Strasbourg RCSA / Toulouse FC

    Match 3 : FC Bergerac Périgord / FC Lorient

    Match 4 : Le Mans FC / FC Nantes

    Match 5 : OGC Nice / AS Chatenoy le Royal

    Match 6 : Valence / RC Saint Denis

  3. Les joueuses de Reynald Pedros ont fait la différence dans la première demi-heure de cette huitième finale dans l'histoire du club lyonnais. Pour sa première, le Barça n'a pas résisté s'inclinant 4-1 avec notamment un triplé d'Ada Hegerberg.
    Ligue des Champions (Finale) - Un OL six étoiles !
    L'OL a décroché sa quatrième Ligue des Champions consécutive et c'est sans conteste celle que le club lyonnais a la mieux maîtrisée. Une des joueuses clés de cette brillante victoire aura été Ada Hegerberg. La première joueuse à décrocher le Ballon d'Or qui n'avait pas été très en vue ces dernières semaines aura été cette fois-ci au rendez-vous. Alors qu'elle manquera la Coupe du Monde en France, la Norvégienne a marqué de son empreinte cette finale en inscrivant un triplé, ce que seule Inka Grings avait réussi en 2009 avec Duisburg. Mais la belle histoire dans cette finale est aussi celle de Marozsan, qui a ouvert le score dans sa ville natale. En fin de match, la Nigeriane Oshoala que retrouveront les Françaises a sauvé l'honneur pour le Barça.

    Marozsán sur ses terres
    Ligue des Champions (Finale) - Un OL six étoiles !
    Les Lyonnaises avaient déjà de mettre la pression d'entrée et le plan de jeu instauré par Reynald Pedros a pleinement été appliqué. "Nous voulions les faire défendre le plus possible car elles ont des arrières latérales qui jouent très haut. C'est sur quoi nous avions travaillé cette semaine et nous avons réussi à l'appliquer sur le terrain" révélait le coach lyonnais à l'issue de la la finale. Le premier but intervenait après une opportunité de Duggan non cadrée (4e). Au départ de l'action, une longue ouverture de Mbock dans le couloir droit de Van de Sanden. La Néerlandaise préférée à Cascarino, de retour de blessure, prenait le dessus sur sa défenseure et délivrait un centre parfait pour Marozsán. L'internationale allemande ne manquait pas sa seconde frappe de la rencontre (1-0, 5'). Une belle récompense pour l'internationale allemande, native de Budapest. "Je suis très heureuse, Budapest est ma ville, toute ma famille est ici", déclarait la numéro 10 lyonnaise le sourire aux lèvres. "Le but que j'ai marqué ici était comme dans le film, c'était mon rêve"ajoutait celle qui mis son équipe sur de bons rails.

    La machine lyonnaise était lancée et inarrêtable. Une occasion de Majri d'une frappe excentrée était ensuite repoussée par Panos. Le ballon revenait sur Van de Sanden mais Ouahabi de la tête le sortait du cadre (8e). Le bloc barcelonais se distendait comme le souhaitait Pedros et Hegerberg entrait en scène.

    Hat-trick pour Ada
    Ligue des Champions (Finale) - Un OL six étoiles !
    Le deuxième but partait de Bronze, Van de Sanden était encore mise sur orbite et c'est Hegerberg qui finissait le travail en véritable attaquante (2-0, 14'). Celle qui n'avait plus marqué en Ligue des Champions depuis les huitièmes de finale avait bien réglé la mire. Et c'était le début d'un quart d'heure de folie. L'action suivante partait du côté gauche avec Majri et Hegerberg coupait du gauche en jaillissant devant la défense catalane (3-0, 19'). S'en était définitivement trop pour les Barcelonaises qui craquaient une quatrième fois. Hegerberg réalisait un bon travail au milieu pour décaler Bronze sur la droite et la Norvégienne pointait encore le bout de son pied pour venir couper le centre de sa partenaire (4-0, 30'). 44e but pour Hegerberg en Ligue des Champions, quatrième dans la hiérarchie des buteuses européennes avec plus que 7 unités de retard sur Anja Mittag, à seulement 23 ans. A 4-0, la finale était alors pliée de quoi décevoir dans le camp barcelonais : "Elles sont tristes d’avoir perdu le match en 30 minutes mais elles sont heureux parce qu’elles ont beaucoup mieux joué en seconde période" soulignait Lluís Cortés.

    Oshoala sauve l'honneur
    Ligue des Champions (Finale) - Un OL six étoiles !
    Alors que les Barcelonaises ne trouvaient pas le cadre en première période malgré une opportunité de Putellas sur corner (45e), le visage était bien meilleur après la pause face à des Lyonnaises qui baissaient de rythme pour gérer cet avantage. Si Hegerberg passait proche du quadruplé juste après l'heure de jeu, Le Sommer qui fêtait ses 30 ans aurait aussi pu être de la fête (53e, 79e). Pour les Barcelonaises, la demi-volée de Martens (69e), la tentative de lob de Losada (74e) passaient hors du cadre. En fin de match, sur un service de Martens, Oshoala entrée en jeu allait échapper à Renard. La capitaine lyonnaise qui battait le record de matchs européens (82) détenue par Abily ne pouvait éviter que la Nigeriane ne vienne placer une frappe à ras de terre (4-1, 89'). Anecdotique pour des Lyonnaises qui auront accompli un match "presque parfait" pour Reynald Pedros. "C'est rare en finale car beaucoup de choses entrent en jeu, telles que les émotions. Nous avons réussi à mettre ça de côté."

    Lluis Cortés relativisait ce revers pour se projeter sur l'avenir : "Je pense que nous devons prendre cela comme une grande leçon à retenir. Pas seulement pour l'équipe, mais pour les médias et tout le monde - c'est le niveau auquel Lyon se situe. Nous savons qu'elles sont une machine, elles essaient de gagner tout le temps. Je souhaite juste que nous ayons été leurs meilleures adversaires."

    L'expérience lyonnaise
    Ligue des Champions (Finale) - Un OL six étoiles !
    L'expérience lyonnaise de ce type de rendez-vous a indéniablement compté. Son homologue barcelonais de dire : "Ce fut la première pour nous tous et cela a compté dans les premières minutes. Nous sommes passés à travers ces premières minutes car nous savions que Lyon allait faire la pression - nous en avons discuté encore et encore avant le match. Le facteur émotionnel a fait la différence, mais nous avons maintenant cette expérience sur laquelle nous pouvons puiser dans le futur. "

    Mais d'ici-là, il faudra encore compter sur Lyon et sa buteuse Ada Hegerberg qui une fois n'est pas coutume a affiché sa satisfaction sur sa prestation individuelle : "Faire un hat-trick dans une finale aussi incroyable est une chose remarquable. Je ne parle généralement pas de moi, car il y a une équipe derrière moi, mais ce soir je suis vraiment satisfaite car la saison n'a pas été facile. Ce sont de grands moments qui me rendent extrêmement heureux. Cela me donne faim pour plus à l'avenir"


    UEFA Women's Champions League - Finale
    Samedi 18 mai 2019 - 18h00
    OLYMPIQUE LYONNAIS - FC BARCELONA (ESP) : 4-1 (4-0)
    Budapest (Groupama Arena)
    Temps ensoleillé (24°C) - Terrain excellent
    Spectateurs : 19 487
    Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée d'Ekaterina Kurochkina (Russie) et Petruta Iugulescu (Roumanie). 4e arbitre : Katalin Kulcsár (Hongrie)

    Buts :
    1-0 Dzsenifer MAROZSAN 5' (Van de Sanden lancée couloir droit par Mbock prend Mapi Leon de vitesse et effectue un centre travaillé pour Marozsan qui reprend du dessous de la semelle droite plein axe)
    2-0 Ada HEGERBERG 14' (Lancée à nouveau à droite par Bronze, Van de Sanden prend le dessus et centre pour Hegerberg plein axe qui contrôle et enchaîne par une frappe croisée du droit à ras de terre)
    3-0 Ada HEGERBERG 19' (Long ballon de Renard pour Majri à gauche qui centre pour Hegerberg qui surgit au premier poteau à 10 m pour reprendre du gauche)
    4-0 Ada HEGERBERG 30' (Hegerberg arrive à se défaire de ses adversaires dans l'axe puis décale pour Bronze à droite qui adresse un centre travaillé qui retombe dans l'axe et Hegerberg vient couper du droit à 4 m en force)
    4-1 Asisat OSHOALA 89' (Passe en profondeur de Martens dans l'axe pour Oshoala qui devance Renard dans la surface et vient dans l'axe placer une frappe du droit à ras de terre)

    Avertissements : Ada Hegerberg 16', Wendie Renard 25' pour Lyon

    Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucia Bronze, 3-Wendie Renard (cap.), 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 7-Amel Majri ; 24-Jessica Fishlock (5-Saki Kumagai 72'), 6-Amandine Henry, 10-Dzsenifer Marozsán ; 11-Shanice van de Sanden (20-Delphine Cascarino 63'), 14-Ada Hegerberg, 9-Eugénie Le Sommer (4-Selma Bacha 82'). Entr.: Reynald Pedros
    Non utilisées : 1-Lisa Weiss, 21-Kadeisha Buchanan, 25-Florencia Soledad Jaimes, 26-Carolin Simon

    Barcelone : 1-Sandra Paños ; 8-Marta Torrejón, 17-Andrea Pereira (3-Stephanie van der Gragt 81'), 4-María León, 15-Leila Ouahabi ; 6-Vicky Losada (cap.), 14-Aitana Bonmati (10-Andressa Alves 69'), 11-Alexia Putellas, 9-Mariona Caldentey ; 22-Lieke Martens, 16-Toni Duggan (20-Asisat Oshoala 69'). Entr.: Lluis Cortés
    Non utilisées : 25-Gemma Font, 5-Melanie Serrano, 12-Patricia Guijarro, 21-Natasa Andonova

    Ligue des Champions (Finale) - Un OL six étoiles !

    Ligue des Champions (Finale) - Un OL six étoiles !

  4. Le dernier match du tournoi, décisif pour le titre, a vu le Japon s'imposer sur le plus petit des scores face à la France grâce à un lob de Haruka Osawa en début de seconde période, privant les Bleuettes du titre qui revient donc à la Corée du Nord devant les jeunes Nadeshiko.
    Un match fermé
    Sud Ladies Cup - La FRANCE manque son dernier rendez-vous, la COREE DU NORD titrée
    Dans ce match décisif pour décider du vainqueur de la compétition, entre deux des meilleures équipes mondiales dans la catégorie d'âge, la première période vit les deux équipes offrir relativement peu d'occasions à leur adversaire. Si le Japon n'a pas réussi à s'approcher des buts de Mary Innebeer, la défense française étant bien présente, les Tricolores en revanche sont parvenues à se montrer dangereuses. Après une sortie rapide et nécessaire de Momoko Tanaka devant une Naomie lancée seule en profondeur (12'), Sandy Baltimore manquait le ballon, au deuxième poteau sur un bon centre de Margaux Le Mouël, capitaine du jour (17'). En fin de période, disputée principalement au milieu du terrain, un double une deux Baltimore-Le Mouël, Baltimore-Feller au sein de la défense japonaise, aboutissait à une frappe de la dernière nommée, captée en deux temps par Tanaka (40'). La meilleure occasion du premier acte intervenait juste avant la pause, avec un centre d'Amandine Béché pour Baltimore, qui parvenait à s'imposer de la tête entre deux défenseures, mais le ballon était stoppé avec l'aide de la barre transversale par Tanaka (44'). Malgré une légère domination française -et une prestation bien meilleure que lors de la deuxième période face au Mexique- le score était plutôt logiquement nul et vierge à la pause

    Un lob, et le Japon s'impose
    En seconde période, le Japon ouvrait rapidement le score sur un lob de plus de 30 mètres de Haruka Osawa, qui voyait le ballon toucher la barre transversale et rebondir derrière la ligne de but (52'). Si la France tentait de réagir dans les minutes qui suivaient, la défense japonaise se montrait plus sereine qu'en première période, et les Bleuettes ne parvenaient pas à se créer la moindre réelle opportunité avant la fin du match, le Japon ayant pris les commandes de la rencontre sans pour autant se montrer particulièrement dangereux. Une fin de match décevante de la part des Françaises, qui devront montrer plus lors de l'Euro cet été pour se qualifier pour la Coupe du monde. Les absences se sont fait ressentir, et le niveau de jeu n'a pas vraiment été au rendez-vous malgré de belles choses à retenir par moments et certaines joueuses qui ont certainement su marquer des points au cours des cinq matches, permettant à Gilles Eyquem d'avancer dans la constitution de son groupe pour l'Euro mais également la Coupe du monde U20 en cas de qualification. Mais avec deux victoires seulement, contre le Gabon et Haïti, la France n'a pas tenu son rang face à des équipes qui avaient toutes des absentes de marque également, et termine finalement à la troisième place du tournoi.

    Classement
    1. Corée du Nord 🇰🇵 13 pts
    2. Japon 🇯🇵 12 pts
    3. France 🇫🇷 10 pts
    4. Mexique 🇲🇽 6 pts
    5. Haïti 🇭🇹 4 pts
    6. Gabon 🇬🇦 0 pt

    2e Sud Ladies Cup - Tournoi Maurice Revello - Cinquième journée
    Samedi 18 mai 2019 - 17h30
    FRANCE - JAPON : 0-1 (0-0)
    Salon-de-Provence (Stade Marcel Roustan)
    Temps orageux (23°C) - Terrain correct
    Spectateurs : 1 200
    Arbitres : Judith Ambroise (Haïti) assistée de Wesline Louis (Haïti) et Ebernise Louis (Haïti). 4e arbitre : Raïssa Zidane Matamba (Gabon)

    But :
    0-1 Haruka OSAWA 51' (Servie par Tabata à 30 m du but, Osawa élimine Jean-François et revient dans l'axe où elle arme une frappe du droit de 30 m qui va heurter le dessous de la barre avant d'entrer)

    Avertissement : Momo Kato 38' pour le Japon

    France : 1-Mary Innebeer ; 13-Emmy Jézéquel, 4-Emeline Saint-Georges (2-Laura Riquelme 41'), 5-Maëlle Lakrar, 12-Lisa Martinez ; 22-Amandine Béché (7-Kessy Bussy 46'), 10-Margaux Le Mouël (cap.), 17-Chloé Philippe (19-Chaïma Badr-Bassem 74'), 6-Oriane Jean-François ; 21-Naomie Feller (20-Mickaëlla Cardia 66'), 11-Sandy Baltimore. Entr.: Gilles Eyquem
    Non utilisées : 16-Manon Wahl, 3-Fiona Bogi, 8-Sonia Ouchène, 14-Maéva Bernard, 15-Amanda Chaney, 18-Mélanie Ribeiro De Carvalho

    Japon : 1-Momoko Tanaka ; 22-Haruna Tabata, 4-Nodoka Funaki, 15-Wakaba Goto, 3-Shino Matsuda ; 19-Misaki Morita, 5-Oto Kanno (cap.), 14-Momo Nakao, 6-Momo Kato (17-Sara Ito 90+3') ; 10-Nanako Takeda (9-Seira Kojima 32', 7-Haruka Miura 82'), 20-Haruka Osawa. Entr.: Futoshi Ikeda
    Non utilisées : 12-Fukina Mizuno, 13-Maho Hirosawa, 2-Himeno Shirai, 8-Asumi Takeda, 11-Sara Imada, 16-Ibuki Nagae, 18-Rena Chikazawa, 21-Shu Ohba

    Prix
    Trophée du fair-play : Japon
    Meilleure gardienne : Yu Son Gum (#18 Corée du Nord)
    Meilleure buteuse : Kim Kyong Yong (#17 Corée du Nord, cinq buts)
    Meilleure joueuse : Silvana Flores (#6 Mexique)


    Corée du Nord-Haïti : 4-0
    Sud Ladies Cup - La FRANCE manque son dernier rendez-vous, la COREE DU NORD titrée
    En tête avant la dernière journée, la Corée du Nord n'a pas tremblé face à Haïti et s'est largement imposée, avec un triplé notamment de Yun Ji Hwa, dont deux très belles frappes de 25 mètres en lucarne. La Corée du Nord a mis la pression dès le début de la rencontre, mais a attendu la 25e minute pour ouvrir le score, par l'intermédiaire de Yun Ji Hwa sur une remise de Kim Kyong Yong. A la pause, elle ne menait que d'un but, et Haïti avait réussi à se montrer dangereux avec Rachelle Caremus, devancée de justesse par Yun Pyol (28'), et Dayana Pierre-Louis, encore devancée par la gardienne nord-coréenne (38') qui s'interposait une dernière fois sur une tête d'Angeline Gustave sur corner à la 45e minute. En réponse à cette dernière occasion, Kim Kyong Yong manquait le but du break dans la foulée, suite à un enchaînement contrôle de la poitrine/volée en déséquilibre qui ne trouvait finalement pas le cadre.

    La Corée du Nord allait vite faire le break en seconde période. Après une première frappe de Pak Il Gyong qui obligeait Madelina Fleuriot à effectuer une claquette (49'), un coup franc allait permettre à Yun Ji Hwa d'inscrire son second but de la soirée, de la tête sur une passe de Kim Yun Ok (52'). Cette dernière voyait ensuite sa demi-volée en excellente position contrée, et Fleuriot pouvait s'emparer du ballon (66'). C'est finalement coup sur coup, sur deux corners, que la Corée du Nord allait définitevement s'envoler au tableau d'affichage en fin de partie. Le premier voyait Yun Ji Hwa inscrire son troisième but du match, en récupérant un ballon dégagé par la défense haïtienne et déclenchant une nouvelle frappe lointaine en lucarne (82'). Deux minutes plus tard, Kim Yun Ok s'offrait sa deuxième passe décisive de la rencontre, son corner étant repris de la tête par sa capitaine qui clôturait ainsi le score (84'). La Corée du Nord s'imposait donc logiquement, obligeant la France à gagner contre le Japon pour remporter le tournoi.

    Gabon-Mexique : 0-10
    Buts : Roman (8’ 22’), Diaz (17’ 68’), Rios (41’), Reyes (43’), Mauleon (60’ 65’), Juarez (72’ 78’)

  5. L'Allemagne a décroché son 7e titre en finale de l'Euro U17 en disposant des Pays-Bas à l'issue des tirs au but.
    Euro U17 - Septième titre pour l'ALLEMAGNE
    Alors que l'Espagne manquait en finale pour la première fois depuis 2013-2014, l'Allemagne a égalé le record de finales des Espagnoles avec une 8e présence et s'est offert le titre au bout des tirs au but. Les Allemandes avaient ouvert le score sur un centre venu fort de la droite de Schiemann et dévié par Weidauer qui ouvrait son pied droit (0-1, 19'). Mais Nikita Tromp égalisait rapidement d'une frappe en pivot croisée du gauche après avoir récupéré le ballon dans la surface (1-1, 21') pour son 6e but du tournoi, le 18e éliminatoires inclus. Lors de la séance de tirs au but décisive alors que les équipes étaient à 2-2 après quatre tentatives, les sept tirs suivants allaient être manqués (six arrêts de gardienne) et Schiemann offrait celui de la victoire.

    Absente de la phase finale, après avoir été éliminé par le Portugal a atteint les demi-finales, la France tentera de faire mieux lors de l'édition 2020 en Suède qui sera qualificative pour la Coupe du Monde U17 en Inde.


    UEFA Euro U17 féminin - Finale
    Vendredi 17 mai 2019 - 13h00
    PAYS-BAS - ALLEMAGNE : 1-1 (1-1) (tab 2-3
    Albena (Stadion Albena-1)
    Temps nuageux (20°C) - Terrain en très bon état
    Arbitres : Iuliana Demetrescu (Roumanie) assistée de Josefin Aronsson (Suède) etFrancesca Di Monte (Italie). 4e arbitre : Reelika Turi (Estonie)

    Buts :
    0-1 Sophie Weidauer 19'
    1-1 Nikia Tromp 21'

    Tirs au but :
    1-0 Nikita Tromp
    1-1 Weidauer
    2-1 Manique De Vette
    2-2 Pollak
    - Dana Foederer : arrêté
    - Steck : arrêté
    - Lobke Loonen : barre
    - Rohde : arrêté
    - Ella Peddemors : arrêté
    - Kowalski : arrêté
    - Esmee Brugts : arrêté
    2-3 Schiemann

    Avertissements : Samantha van Diemen 48', Manique De Vette 90' pour les Pays-Bas

    Pays-Bas : 1-Claire Dinkla (16-Lisan Alkemade 90+1') ; 12-Kim Everaerts, 3-Marit Aurée, 4-Samantha Van Diemen, 5-Justine Brandau ; 20-Iris Stiekema (18-Manique De Vette 46'), 6-Dana Foederer (cap.), 9-Nikita Tromp ; 7-Ella Peddemors, 11-Esmee Brugts, 8-Ilham Abali (19-Lobke Loonen 46'). Entr.: Robert De Pauw
    Non utilisées : 15-Bodil van den Heuvel, 14-Dieke van Straten, 13-Emmeke Henschen, 2-Zaina Bouzerrade, 17-Zera Hulswit
    Allemagne : 1-Pauline Carlotta Nelles ; 13-Donata Von Achten, 17-Mieke Schiemann, 4-Madeleine Steck, 2-Jule Brand (20-Livinia Seifert 76') ; 7-Nicole Woldmann (3-Julia Pollak 58'), 8-Marleen Rohde, 6-Lisanne Gräwe, 11-Carlotta Wamser ; 9-Sophie Weidauer, 10-Gia Corley (cap.) (18-Natasha Kowalski 75'). Entr.: Ulrike Ballweg
    Non utilisées : 12-Laura-Johanna Dick, 5-Emilie Bernhardt, 14-Milena Fischer, 15-Victoria Ezebinyuo, 16-Gentiana Fetaj

    Palmarès
    2019 : Allemagne
    2018 : Espagne
    2017 : Allemagne
    2016 : Allemagne
    2015 : Espagne
    2014 : Allemagne
    2013 : Pologne
    2012 : Allemagne
    2011 : Espagne
    2010 : Espagne
    2009 : Allemagne
    2008 : Allemagne

    Classement des buteuses du tournoi final
    6: Nikita Tromp (Pays-Bas)
    4: Silvia Lloris (Espagne)
    4: Salma Paralluelo (Espagne)
    4: Carlotta Wamser (Allemagne)
    4: Sophie Weidauer (Allemagne)

    Classement des buteuses incluant les éliminatoires
    18: Nikita Tromp (Pays-Bas)
    10: Cornelia Kramer (Danemark)
    8: Maria Negrão (Portugal)
    8: Annabel Schasching (Autriche)
    7: Sophie Weidauer (Allemagne)

Nos actions au quotidien

Développer les pratiques sportives mixtes

Féminiser les métiers du sport

Sensibiliser à l'équilibre alimentaire

Engagement

Notre objectif est d'accueillir, encourager et accompagner les jeunes filles et femmes qui se destinent aux métiers du sport et de l'animation. Communiquer sur ces métiers et participer à la féminisation des instances dirigeantes dans le sport et les associations sportives.

Prévention

Parce qu'un phénomène de "malbouffe" s'installe dans nos quartiers, nous proposons des actions pédagogiques autour de l'équilibre nutritionnel et de l'alimentation plaisir. L'obejctif est de responsabiliser parents et enfants et de les inscrire comme des acteurs de leur alimentation.

Lutte

Alors que 51% des jeunes filles pratiquent le sport en France, seulement 32% le font en zones d’éducation prioritaire. Dans le quartier des portes du 20ème, c'est moins d'une sur 4. Il est temps d'agir et de les amener à pratiquer une activité physique de manière régulière tout au long de l'année.

En plus de ces actions, le FC Paris 20 développe avec le tissu associatif local des événements sportifs sur les terrains en libre accès et des manifestations autour de la lutte contre les discriminations. Le club soutient également les initiatives citoyennes en apportant son expertise et sa méthodologie de projet.